Les répercutions extra-auditives du bruit

Les répercutions extra-auditives du bruit

Parallèlement et à travers maladies auditives, le bruit a des répercutions sur notre organisme. En voici quelques exemples:

A court terme, les effets nocifs du bruit sont:

  • Des troubles de la concentration, détournement de l’attention et difficultés de mémorisation
  • Une augmentation de l’agitation et de la tension artérielle
  • Des troubles de la digestion
  • Une altération de la vision, essentiellement nocturne
A long terme: 
  • Une forte anxiété, un état de stress anormalement élevé
  • Des insomnies répétées
  • Des troubles cardio-vasculaires
  • Une fatigue physiques, des troubles nerveux
  • Des troubles du comportement, notamment vers l’agressivité et la dépression
  • Une tension artérielle irrégulière et très élevée
  • Des addictions d’ordre boulimiquesDes ulcères de l’estomac, provoqués par le stress et les troubles digestifs

Ainsi, notre première approche du son comme une nuisance sonore nous a permis de comprendre qu’il peut être désagréable, voire dangereux pour notre audition comme pour notre organisme.

     
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :